Précisions techniques

Je vais faire aussi court que possible... Merci de votre compréhension...

Ce petit exposé est en complément de l'onglet "déontologie et responsabilité". Je vais même radoter comme un blond en me répétant:

-je ne suis pas le meilleur et pas le plus mauvais,

-je travaille sur moi et ma pratique pour toujours pouvoir justifier d'un niveau technique et de compréhension de la matière (ça claque comme phrase hein...) Bref, un couteau qui sort de mon atelier peut être beau ou pas, sincerement, le débat "kantien" ne m'intéresse pas. Par contre, je peux justifier que la matière est CORRECTEMENT travaillée, contrôlée, preuve objective à l'appui: LE GRAIN!!!!

Le grain ne ment pas, il est l'expression matérielle objective du travail de forge et du savoir faire du forgeron. Plus le grain est gros, plus l'acier est fragile, donc potentiellement plus cassant à l'usage et une moins bonne tenue de fil. 

Ci dessous 2 bouts de fer cassés pour lesquels il est évident que le grain est visible, moche, bien épais, bref pas traité...

P1280664

Ci dessous certaines de mes lames de couteau en acier homogène ou feuilleté, cassées juste après trempe ou revenus suivant les conditions.

P1280666

P1280668

P1280669

Comme vous pouvez le voir, le grain est vraiment fin, voir très fin (clairement visible sur les photos car zoomées mais à l'oeil nu, ça reste fin...)

Ce qui veut dire encore une fois que, beau ou pas, peu importe la "qualité visuelle" du couteau. Par contre, d'un point de vue des matières que je travaille, elles sont mécaniquement cohérentes; traitées au plus proche des exigences mécaniques afin d'obtenir un matériau qui sera le plus résilient possible suivant l'usage qui en sera fait.

Et je ne vous raconte pas l'angoisse quand je dois vérifier une lame de 80 cm de long...

P1280670

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×